Objectifs de l’organisme REACTE

Objectifs de l'organisme REACTE

Objectifs 2016-2021

Légende:

OBJECTIF ATTEINT

ACTIVITÉS EN COURS

Objectifs futurs


2016-2017-2018

Mise en place du site reacte.net : http://www.reacte.org/

Site officielle de l’organisme en santé mentale R.E.A.C.T.E. - Mission, objectifs, avant-projet de loi, programmes de formations spécifiques et services offerts.

  • Définition des besoins du site

  • Configuration de WordPress

  • Création de pages web


Mise en place du programme Psycho-Apte http://www.reacte.org/formations-en-sante-mentale-psychopathologie/

- Service de conférence-atelier en santé mentale. Exercices d’autocritique et de cheminements personnel sur les comportements antisociaux

  • Définition des besoins du site

  • Configuration de WordPress

  • Création de pages web


Mise en place base de données ressources en santé mentale ressources.reacte.net/liste/

- Base de données complète des espaces disponibles et des services en santé accessibles en temps réels sur l’ensemble du territoire Québécois – Hommes, femmes et enfants

- Moteur de recherches spécialisés dans l’analyse spécifique des besoins en santé mentale pour hommes

  • Définition des besoins du site

  • Configuration de WordPress

  • Création de pages web


Première publication de dépliants informatifs (voir la brochure)

  • Prise de contact initial

  • Élaboration de la liste d’envois

  • Évaluations des couts

  • Prise de contact (retour)


Création de plateforme et base de réseautique intranet / Internet

- Recherches de partenaires à travers les universités et leurs départements en technologie de l’informations.



Deux mois de retard sur l'agenda initial

2019 - Projet R.E.A.C.T.E.

  1. Recherche de dons et subventions

  2. Collecte des données et demandes de support moral
  3. Diffusion publicitaire (papier et web)

  4. Approche du milieu universitaire / académique

  5. Évaluation du positionnement à établir à l’intérieur de la structure du système de santé

  6. Consolidations de certaines alliances


2020 - Coalition générale

  1. Évaluation des besoins en personnels

  2. Création d’un réseau intranet / internet – Plateforme et réseautique

  3. Test d’efficacité et situationnel

  4. Centralisation des appels entrants et redirection des patients

  5. Reconnaissance et accréditation du programme Psycho-Apte


2021 - Extensions des activités (partie 1)

  1. Recherche de local administratif avec cabinets et salle de cours

  2. Demande de permis d’hébergement temporaire

  3. Demande pour accréditation comme unité de soins

  4. Formation des organismes aux protocoles d’interventions futures

  5. Développement des programmes de soutien mentale

  6. Ouverture de groupe et session d’information ouvert au public

  7. Distribution de publicités visées par les forces de l’ordre en vus des lois futures (aide et support aux hommes en crises)

  8. Mise en place d’un centre d’appel 24h/7j

  9. Évaluation de la demande de la clientèle externe et interne.

  10. Réajustement et repositionnement des organismes en évolutions dans le temps

  11. Annexion des services inter-organismes et des services gouvernementaux

  12. Reformulation des demandes ministérielles de modification des lois



Projet de l’organisme REACTE

O.S.B.L. 1172218092

Chance égale pour tous en santé mentale – Une approche intégrée


Comment pourrions-nous solutionner les besoins en santé mentale au Québec?


Les membres fondateurs de l'organisme

Jonathan Crépeau est le fer de lance du projet de réforme de gestion de la santé mentale REACTE.

M.Crépeau, malgré son absence des bancs universitaires mène des recherches indépendantes et étudie en profondeur l'ensemble de ce que comporte les troubles de la personnalité et comment nous pouvons apporter des solutions viables dans le temps.

Lui-même aux prises avec des troubles de la personnalité antisociale, il a ainsi expérimenté l'ensemble des lacunes de services, le manque de soutiens en continus, les diagnostiques en moins de 1h, les psychiatres qui donnent des médicaments et ne comprennent pas réellement ce qu'ils tentent de traiter, les nombreuses redirections vers des ressources qui ne mènent nuls parts etc

Bref M. Crépeau a vécu de l'intérieur pendant 23 ans ce que représente le défi d'être atteint de troubles antisociaux et de demander de l'aide sans jamais l'obtenir !

Il a donc tout mis en œuvre depuis sa jeunesse afin de comprendre et maîtriser son état sans recevoir l'aide dont il aurait eu besoin.

Grâce a ce cheminement de vie tortueux, il et en mesure de partage ouvertement sa maîtrise de ce sujet et exprime les enseignements de vie qui lui ont permis de ne jamais commettre l'irréparable.

Sa grande question sociale deviens alors celle-ci :

Combien d'autres comme lui ont été échappés par le système de santé et qui ce retrouve aujourd'hui en prison?

C'est donc a partir de ce constat qu'il s'est investis corps et âme afin de mettre à profits le fruit de ses recherches et de son expérience à la disposition de notre société afin d'abaisser le tôt d'agressivité qui y progresse insidieusement avec le temps.


Dr David Morris est originaire de la Grande-Bretagne et professeur associé à la Faculté de médecine de l’Université McGill.

Ses principaux champs de recherche et d’intervention en médecine sont notamment la gynécologie, l’endocrinologie, la reproduction assistée et la cancérologie.

En plus de toutes ces obligations professionnelles, il a trouvé le temps d’être administrateur d’un centre de désintoxication.

C’est dans ce contexte qu’il a constaté le manque de ressources adaptées disponibles pour les personnes vivant avec des troubles envahissants du développement psychoaffectif.

Le Dr Morris est en quelque sorte l’inspirateur du projet REACTE par l’influence déterminante qu’il a eu sur Jonathan Crépeau.


A propos de l’organisme

REACTE, le Réseau d'Entraide et d'Actions Concertées pour Troubles Envahissants, est un organisme ayant plusieurs vocations.

Si nous voulons que notre société soit plus encline à la recherche de solutions que de tenter de trouver des moyens pour quitter cette terre.. il faut faire front commun, regarder la situation froidement , décider d'agir une bonne fois pour toute et ne plus tergiverser.

De nos jours, lorsqu'une situation de détresse se présente, les femmes savent quoi faire, les enfants aussi... mais qu'en est-il des hommes ?

Le concept initiale nous amène principalement a tenter de faire changer certaines approches et lois des milieux médical, judiciaire, éducationnel et social afin de redresser le bilan de nos services de santé et la quasi-absence de liens inter-organismes.

Nos objectifs afin d’accomplir cette réforme sociale sont de réunir les différents interlocuteurs autour de notre projet englobant 1001 secteurs de notre société et d’établir une logistique de cohésion entre les ministères de la santé, de l’éducation et de la justice.

L’absence de prise en charge accompagnée d’un suivi constructif conduit obligatoirement à travers les années à forger une personnalité de plus en plus antisociale alors que nous sommes en mesure de prendre en charge les divers types de problématique et les situations complexes dès le début de l’enfance et inscrire les jeunes dans un programme de cheminement de vie qui leur sera bénéfique.

Les gens atteints de troubles de la personnalité sont souvent redirigés de ressource en ressource pour atterrir dans un cul-de-sac et au final, n’ont jamais reçus de réels suivis ou traitements tout au long de ce parcours à obstacles.

Les parents sont parfois démunis et ne sont pas en mesure d’exercer un rôle de parent bienveillant. De plus, il est souvent difficile de s’adapter à la forme d’apprentissage qui convienne d’un individu à l’autre.

Nous tentons donc d’offrir une alternative immédiate aux gens atteints de détresse psychologique et de leur apporter un soutien en temps réel disponible du berceau et/ou pour le reste de leur vie… qu’ils soient parents, enfants ou adultes.

Nous avons passé les dix dernières années à étudier et à évaluer les forces et faiblesses de notre système de santé mentale.

Nous avons élaboré diverses stratégies d’approche globale et complète permettant une coordination parfaite du réacheminement des patients vers des ressources qui ne leur conviennent que très partiellement.

Le « REACTE », Réseau d'Entraide et d'Actions Concertées pour Troubles Envahissants a pour objectif de fournir des services de réseautage inter-organismes afin d’offrir aux demandeurs un soutien actif, complet et immédiat en santé mentale.

Cette nouvelle façon de procéder permettra donc de réduire les dépenses engendrées par les problématiques de santé mentale et fournira un support dès un bas âge et au quotidien, si nécessaire.


Pourquoi REACTE ?

La création de REACTE provient de trois constats faits par Jonathan Crépeau au fil de longues années passées à faire des recherches et à consulter des professionnels de la santé sur son état : premièrement, les troubles envahissants du développement psychoaffectif sont méconnus de la population en général, mais aussi des spécialistes en santé mentale.

Deuxièmement, les personnes vivant avec ces troubles souffrent cruellement d’un manque de services adaptés à leur situation; ce qui a trop souvent des conséquences funestes, voire fatales.

Enfin, et en conséquence de ces deux constats, ces personnes, souvent seules et en situation d’itinérance, sont criminalisées, car elles se trouvent malheureusement responsables de bien des crimes commis contre la personne et la propriété.

REACTE souhaite donc mettre en place des projets et des activités dont les objectifs sont de pallier ces fâcheux constats. Sensibiliser la population en général et les professionnels de la santé en particulier aux besoins spécifiques des personnes vivant avec des troubles envahissants du développement psychoaffectif, dont la psychopathologie.

Partenariat

Afin de mener à bien sa mission et rencontrer ses objectifs, REACTE devra établir d’étroits partenariats avec plusieurs organisations distinctes, dont les intervenants auprès des personnes vivant avec des troubles envahissants du développement psychoaffectif, qui manquent trop souvent de coordination, hypothéquant d’autant l’efficacité de leurs interventions.

Les différentes professions œuvrant dans le domaine de la santé, soient les médecins, infirmiers, travailleurs sociaux, pharmaciens et psychologues, devront être au cœur de ce réseau afin de coordonner et d’ouvrir leur approche d’intervention aux recherches de pointe multidisciplinaires.

Il y a aussi les services de police qui pourraient grandement bénéficier de ce réseau de partenariat et d’échange puisque ce sont eux qui, la plupart du temps, doivent intervenir en situation de crise avec bien peu de moyens et de préparation.

Évidemment, tisser ce genre de réseau, pourtant nécessaire à l’intégration des personnes vivant avec des troubles envahissants du développement psychoaffectif, demandera bien de la patience et de l’ouverture d’esprit de la part de milieux professionnels pas toujours habitués à travailler activement ensemble.

Bienvenue à toutes personnes souhaitant faire une différence et à toutes les idées constructives!

Financement

Évidemment, sans argent le projet REACTE n’ira pas bien loin et c’est pour ça que nous sommes présentement en campagne de financement auprès de la population et des organismes privés et publics.

N’hésitez pas à communiquer avec nous si vous voulez contribuer à ce vaste projet ou si vous avez des idées afin de le financer!

Afin de soutenir le financement de REACTE, Jonathan Crépeau met son expérience de vie et le fruit de ses recherches à la disposition des personnes vivant avec des troubles envahissants du développement psychoaffectif et des professionnels œuvrant auprès de celles-ci.

À ce jour, il a élaboré trois ateliers de formation adaptables aux besoins spécifiques des groupes souhaitant s’en prévaloir. Vous pouvez consulter ces formations ici

N’hésitez pas à communiquer avec nous pour de plus amples informations ou pour réserver votre atelier de formation adapté à vos besoins.


Une Réforme sociale dans ses racines profondes

Vision du monde

Ne devrions-nous pas tous avoir la chance de vivre en harmonie avec qui l'on est et ce que nous sommes ?

Les traumatismes à répétition chez un enfant en bas âge peuvent créer des modifications profondes du comportement et pousser ce dernier à adopter divers mécanismes pour sa propre survie physique et mentale.

Comprendre l'incompréhensible, comprendre ce qui nous est arrivé... et surtout, comprendre ce que nous désirons ne plus reproduire comme schéma, c'est là une des formules gagnantes afin de retrouver un certain confort de vivre au quotidien.

Retour vers l’humain

L’approche intégrée en santé mentale vise à redonner un sens à la vie des personnes vivant avec une problématique de santé mentale afin qu’elles reprennent le contrôle de leur destin.

Les fondements de notre système social sont à revoir si nous voulons pouvoir contrôler notre devenir qui est présentement aux seules mains des corporations qui font de plus en plus partie intégrante de nos vies.

Il est encore pire de réaliser que nous ne participons pas aux mécanismes "protocolaire"(?) décisionnels d’une administration en haut lieu qui ne tient pas compte des impacts socio-économiques sur ceux qu’ils servent.

La connaissance et le savoir déterminent ce que nous décidons ici et aujourd’hui de bâtir pour nos propres vies mais également pour notre avenir.

Dès lors, il devient des plus importants de se conscientiser face à nos propres actions et à leurs répercussions sur nos choix de vie et sur l’ensemble de la société.

L’agressivité présente dans notre société et le manque d’alternative pour la canaliser est causée en partie par la perte de repères collectifs.

La personne confrontée à cette situation se retrouve devant l’alternative soit de tourner la violence contre les autres, la criminalité, ou elle-même, le suicide.

Le sens de la vie se perds de plus en plus tous les jours, mais comment y remédier sans passer par une multitude de mécanismes extérieurs?

C’est à croire que la valeur que notre société donne à la vie est en chute libre et que seule une approche intégrée en santé mentale entre les différents organismes et ministères concernés pourrait renverser la tendance.

C’est là la vocation du projet REACTE dans sa globalité et couvrant les différents aspects sans entrer dans les détails.

Le mot d’ordre est simple : Donner l’exemple !

Il est des plus inspirants pour quiconque de savoir que l’individu devant nous à remporter cent fois de suite des batailles … que nous considérons parfois comme des montagnes infranchissables.

Les gens ont besoin de modèle afin de se voir dans un futur possible.

Savoir que celui qui est face à soi a affronté vents et marées au cours de sa vie et qu’il a réussi à démontrer par sa ténacité et sa détermination, qu’il était en mesure de réussir à passer au travers des pires épreuves est des plus inspirants et motivants en ces temps difficiles que nous connaissons actuellement.

Le monde n’est plus ce qu’il était et n’est certes pas ce qu’il devrait être de toute évidence !

Les gens espèrent un changement dans notre société; les institutions qui semblent diriger l’ensemble de nos vies sans qu’aucun ne puisse directement y prendre part n’est plus acceptable.

Il est temps de redonner le pouvoir à l’humain sur son destin.

L’ensemble des éléments de nos vies sont rattachés entre eux d’une manière ou d’une autre.

Être un jour en harmonie intégrale face ce que nous sommes se révèle souvent comme un moment de pleine conscience des plus privilégiés qu’il soit donné d’acquérir.

Savoir qui l’on est, ce que l’on est ou n’est pas; avoir notre propre conception de soi et du monde qui nous entoure n’est pas une chose des plus aisées à effectuer puisque nous vivons dans un monde de constantes sollicitations.

Mais comment arriver à un tel niveau de conscience personnelle et ensuite, collective ?

-=(?) En étant capable d’être soi; en étant quelqu’un, juste soi-même; sans tenter de constamment « vouloir paraître » au lieu « d’être ». =-(?)

Apprendre à s’ouvrir à sa propre humilité et à ce que nous sommes éloignera l’inconfort de nos vies et la futilité personnelle ne se reflétera plus dans le choix de nos actions au quotidien.

En enseignant aux gens comment se positionner mentalement pour être bien dans leurs vies, ils auront envie d’exister au quotidien sans agir contre leurs valeurs de vie; tout simplement !

Remettre la personne au centre de la société

Combien d’entre nous avons un emploi… pour avoir des vacances dans 50 semaines ? !!!!

Le mot « Travail » viens du mot grec « Torture ».

Notre conception de nous-même serait changée si nous savions être au bon endroit pour les bonnes raisons et également, être en mesure d’accepter que les autres soient également dans ce cheminement de vie vers leur propre voie tout en étant en harmonie avec leur environnement.

Le chemin pour y arriver reste le même dans son fondement, certains doivent « donner l’exemple ! »

Qui ?

Celui qui aura effectué le programme REACTE pourra alors obtenir un statut particulier reconnaissable socialement par sa valeur intrinsèque, mais également dans les actions qu’il posera dans la société qu’il habitera de manière positive.


Motifs du projet de réforme sociale

Questions de réalité… À votre avis ?

Il est possible en raison de vos fonctions que votre appréciation de la situation actuelle en santé mentale vous échappe à certains niveaux puisqu'il est presque impossible de tout savoir dans le domaine de la santé.

Voici donc certaines questions ayant non pas pour but de vous confondre en erreur, mais vise un objectif de conscience sociale face des problématiques majeures méconnues.

  1. Combien existe-il de centres de crise pour hommes permettant de les héberger plus de 48h consécutives ?
  1. Combien existe-il d'organismes s'occupant à la fois de santé mentale et de toxicomanie ?
  1. Quel est la capacité réelle de suivre un dossier en provenance d'un centre jeunesse après avoir atteint la majorité de 18 ans ?
  1. Pouvez-vous nommer rapidement une alternative proactive autre qu’hospitalière ou policière lorsqu'un homme exprime verbalement sa rage, sa colère ou ses idées violentes ?
  1. Pouvez-vous nommer rapidement une alternative proactive autre qu’hospitalière ou policière lorsqu'un homme exprime intensément son désir de mourir ?
  1. Pouvez-vous nommer une ressource de retraite volontaire préventive pour hommes en crise ?
  1. Connaissez-vous un organisme gérant actuellement les urgences en santé ?

Réponses:

1- Aucun, les centres de crise pour hommes offrent un soutien maximal de 48h. Ils redirigent le demandeur par la suite dans la mesure de leurs capacités.

2- Aucun, les hopitaux et les centres de traitements de la toxicomanie ce rejettent mutuellement la responsabilité qu'occasionne une telle prise en change


Visées de l’organisme

À court terme,

REACTE veut élaborer deux projets précis : développer un moteur de recherche accessible depuis son site Internet permettant aux personnes en difficulté ou aux intervenants d’identifier les services disponibles sur un territoire donné et en temps réel, établir des parrainages sur le modèle du mentorat entre des personnes ayant réussi à vivre en harmonie avec leur condition et des personnes qui ont la volonté d’apprivoiser cette condition.

À moyen terme,

REACTE souhaiterait ouvrir un centre d’hébergement de courte et moyenne durée pour les personnes en difficultés; un autre besoin criant dans le centre-ville de Montréal. Ce centre pourrait devenir un modèle dans le traitement et la réorientation de ces personnes dont les besoins sont innombrables et peu satisfaits par les services actuellement disponibles.

Dans un avenir plus lointain,

REACTE souhaiterait devenir un interlocuteur incontournable dans la redéfinition de la place que la société devrait faire à ces personnes trop souvent laissées de côté dans les structures sociales actuelles. Les principales législations et organisations touchées par une telle reformulation de l’intégration de ces personnes sont les ministères de la Santé et des Services sociaux, de l’Éducation, de la Justice et de la Sécurité publique.

Bref, REACTE ambitionne de faire une différence dans la société en aidant celle-ci à trouver une place équitable et adaptée pour les personnes vivant avec des troubles envahissants du développement psychoaffectif. Et bien humblement, ça presse!


Objectifs de la réforme

1 - Le Projet REACTE – Restructuration de l’éducation et de l’enseignement

2 - Le Réseau REACTE – Informatisation et accessibilité du dossier de santé mentale

3 - « REACTE sur la route » - Aide et support en situation de crise

4 - Le Centre REACTE – Établissement de santé spécialisé pour hommes dangereux


Mission de l’organisme

  1. Conscientiser les organismes venant en aide aux hommes sur les alternatives médicales et les solutions de traitement des troubles antisociaux à travers divers programmes de formations et conférences-ateliers.

  1. Rendre accessible en un seul point de liaison les informations spécifiques relatives aux organismes en santé mentale afin d’établir une base de données viable et mise à jour, accessible à tous à travers le web ou par communication téléphoniques.

  1. Établir un centre d’aide 24h/7jours pour héberger les hommes en crise.

Le but ultime

Le but ultime du projet social se présente sous quatre volets majeures :

  • Sous une même banière, regrouper l’ensemble des services sociaux non-gouvernementaux qui viennent en aide aux gens au prise avec des difficultés mentales temporaires.
  • Acheminer de facon efficace les demandes d’aide et de suivi des demandeurs entre les divers établissements gouvernementaux.
  • Unifier collectivement les forces des établissements gouvernemenaux ou privés afin de coordonner les ressources disponibles et ainsi, effectuer une approche plus appropriée aux demandes du requérant.
  • Établir une structure de support aux hommes en crise nécéssitant un accompagnement immédiat.
  • Formation académique des policiers en situation d’urgence / de crise.
  • Permettre à tout un chacun de retrouver un contrôle sur leur vie, leur permettre de devenir des membres actifs de la société et qui auront une capacité de redonner avec convictions grace à leur compréhension étendue du monde qui les entournents.

Clientèle cible

Centre de la jeunesse

Centre de traitement des dépendances

Personnels de première ligne en santé mentale

Personnels de soutien en santé mentale

Maisons d’hébergement pour femmes

Services offerts par l’organisme

  • Formation Psycho-Apte – Consultation privé – Groupe de thérapie – Formation de 1ere et 2ème lignes
  • Hébergement et support psychologique 24h
  • Service d’aide et de référencement inter-organisationnel en santé
  • Ligne d’urgence et service de raccompagnement
  • Service d’accès aux emplois irrégulier
  • Suivi complet après hébergement

Description des services offerts par l’organisme


Proposition de réforme ministérielle

Ministère de l’Éducation

Changements à apporter

Il est impératif que le réseau scolaire soit suffisamment souple pour s’adapter aux besoins de clientèles diversifiée et non, l’inverse.

Un individu ne se définit pas que par sa scolarité. Nous devons donc favoriser le développement personnel de l’individu en relation avec ses talents et compétences afin d’accroitre son niveau de vie professionnelle.

Dans une société diversifiée comme la nôtre, une multitude de talents personnels et de compétences transversales s’avèrent souvent autant utiles que le bagage académique à lui seul.


  1. Redéfinir le concept d’enseignement dans sa nature et sa forme vers un enseignement humaniste hors la forme académique unique actuelle.
  2. Conjuguer à la fois les enseignements académiques officiels avec les compétences transversales pouvant être reconnues d’emblée au chapitre des enseignements de vie.
  3. Rétablir une cohérence logique et pragmatique de proximité entre l’endroit où les formations et études spécifiques et/ou spécialisées se donnent et les clientèles qu’elles servent.

Le Ministère de l’Éducation devrait reformuler la méthode d’enseignement scolaire actuelle en utilisant le plein potentiel en fonction des types d’apprentissage cognitif qui diffère d’un individu à l’autre.

La formule presque unique du type d’enseignement offert dans nos établissements scolaires ne laisse place aux types d’apprentissage différents, ni au développement d’un individu face à sa capacité à trouver des solutions viables par et pour lui-même.

Il semble donc impératif de redonner un sens au quotidien de l’être en étapes de scolarisation et de ne pas se voir confiné à un seule optique de vie; à savoir ce que « l’on veut FAIRE DANS LA VIE » mais plutôt de savoir qui « l’on VEUT ÊTRE » et fonctionner à partir de cet élément de vie qui alors nous permettra d’évoluer avec les problématiques de vie existentielle.

Cet individu, qui aura développé un « savoir agir » basé sur la compréhension de sa propre personne, favorisera alors une meilleure position de vie dans l’espace-temps et ainsi, saura mieux canaliser ce qui est fondamental dans son ensemble à savoir, un être ayant certaines connaissances acquises mais également, comprendre ses propres ressources hors de cet aspect académique.

Ainsi, il aura une meilleure chance de ne plus se voir comme « faillible » mais bien davantage comme étant dans une position de vie à modifier et de « réussite future possible » par rapport à ce qu’il est et sera tout au long de sa vie future.

Au Québec, les taux de décrochage scolaire et de suicide sont parmi les plus élevés au monde.

Le système scolaire forme chaque année des centaines d’étudiants qui se retrouvent devant des portes closes. En réformant la méthode d’enseignement scolaire actuelle, nous pourrions introduire chez les étudiants le germe de la confiance en soi et utile dans son univers en fonction de ses talents.

Malgré un bon nombre d’années de scolarisation voire même jusqu’à l’obtention d’un diplôme universitaire, le « savoir comment agir et dynamiser sa vie » devient très problématique pour un très grand nombre d’étudiants.

Nous devons cesser de tenter de faire évoluer un groupe à l’unisson alors que l’on y retrouve des types cognitifs différents.

Tenter d’aller à contre-courant avec des étudiants fonctionnant mentalement de façon différente et les mettre dans un « moule » ne fait qu’entrainer une perception erronée de leurs propres personnes, souvent basées sur l’aspect compétitif des résultats académiques qui ne sont en soit qu’une fraction de ce qu’est et sera un individu tout au long de sa vie.


Ministère de la Santé

Changements à apporter

  • Redéfinir le droit d’être soigné convenablement et d’être traité de façon équitable selon sa condition spécifique.
  • Redéfinir / Définir les différents besoins spécifiques et les différents services requis par les clients
  • Protéger le développement de l’individu en crise de façon plus humaine afin de traiter la problématique réelle de façon permanente à travers les services de soins déjà existants.

* Le droit reconnu par la Charte canadienne des droits et libertés d’être traité pour sa maladie est actuellement complétement bafoué

  • Faire une demande d’accréditation de REACTE au sein des fédérations médicales institutionnelles afin de créer un modèle des suivis accrédités pour le traitement de la psychopathologie et ses variantes.
  • Rattachement logistique des ressources disponibles sur un territoire et ce, toutes dénominations confondues.
  • Accréditation d’un comité décisionnel permanent constitué de membres ayant suivis avec succès le programme complet « REACTE Centre » qui sera chapeauté par la Loi sur les services de santé et des services sociaux.

Une base de données rattachée à un réseau informatique permettant d'accéder aux ressources existantes sur un territoire donné et en fonction d'une problématique précise, doit être mise en place afin d'aider les personnes en difficultés à connaître les ressources pouvant leur venir en aide.

Une bonne coordination logistique entre les ressources déjà disponibles pourrait combler de nombreuses lacunes dont les personnes en difficultés sont victimes.

L'occasion est belle avec la nouvelle carte d'assurance-maladie à puce d'inclure des informations provenant d'autres organismes publics afin d'offrir des services adéquats aux personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale.

Si les éducateurs ou les policiers pouvaient avoir accès à l'historique de santé mentale d'une personne, combien de drames pourraient être évités ?

La compréhension claire, l’exactitude des informations ainsi que leur disponibilité est indispensable afin d’effectuer la bonne redirection du patient.

Le système de santé serait beaucoup plus efficace en canalisant ses ressources pour répondre aux besoins de sa clientèle.

(Le Ministère de la Santé se doit de protéger le développement de l'individu en crise de façon plus humaine afin de réellement traiter la problématique réelle et de façon permanente et accessible à travers les services de soins déjà existants.) = 3e point

(Le droit reconnu par la charte canadienne des droits et libertés d'être traité pour sa maladie est complètement bafoué.) déjà mentionné plus haut

Beaucoup d'interventions psychosociales sont effectuées par les policiers ou les ambulanciers qui sont dirigés vers les hôpitaux qui font face eux-mêmes à des limitations relatives à l'acheminement du patient en fonction d'un manque d'alternative de traitements face aux personnes dites « à risque de passage à l'acte » ou en « crise ».

Un des buts fondamentaux de REACTE est de récupérer les laissés pour compte du système afin de créer une voie d’accès directe aux services de soins dont ils ont besoin sans obligatoirement passer entre les mains de la justice.

Puisqu'aucune ressource ne peut prendre en charge des patients à l'exception des hôpitaux, le développement d'une solution viable pour ce type de cas est des plus nécessaires.

Cette scission entre les troubles psychiatriques et les problèmes du comportement serait alors une solution de redirection viable à offrir à leurs patients vers un centre de traitement réellement approprié à leur condition.

REACTE vise donc à créer une séparation entre les directions qui seront offertes à un individu lorsque celui-ci est prisonnier d'une dynamique de vie involutive (?) relativement à des troubles du comportement et non, à des éléments de nature psychiatrique uniquement.

La récurrence de prise en charge/relais (justice/santé) est souvent une résultante de comportements normatifs et pulsionnels mal intégrés chez l'individu; d'où l'absence de légitimité d’être dans le pavillon psychiatrique d’un hôpital et en suivi par la suite.

Cela engendre des coûts et ne donne aucun appui réel hormi pour la crise momentanée qui n’aurait nécessité qu’une médication temporaire.

Lorsque la vague d'instabilité est dissipée, on retourne le patient chez lui directement avec une prescription médicale; donnant lieu à des délais qui accentueront davantage la détresse initiale vécue par le patient.


Ministère de la Justice

Changements à apporter

  • Différenciation de peines sous forme de contrat moral et obligatoire d’une durée déterminée par le personnel traitant de REACTE soit, en effectuant le programme complet ou soit, une partie nécessaire à la restructuration de vie rattachée à la nature de la problématique initiale de la personne et dans le cadre de la référence judiciaire initiale.
  • Formation spécifique des policiers afin de les conscientiser et qu’ils interviennent mieux lors de situation de crise auprès des gens en instabilité émotionnelle avancée mais ne représentant pas une menace réelle nécessitant une intervention policière amenant de façon systématique la personne devant le juge.
  • Instauration d’un système de flotte mobile côtoyant de façon indépendante le travail des policiers et ayant un mandat spécifique quand à la prise en charge d’une personne en détresse en l’amenant vers le confinement, au besoin et vers les ressources disponibles et adéquates.
  • Programme de libération conditionnelle anticipée à travers le programme complet « REACTE + » afin de favoriser la réelle intégration sociale en fonction de ce qu’est la personne humainement parlant en fonction de ses forces et faiblesses inhérentes.
  • Accréditation du projet de pré-réforme personnel « REACTE + » afin de venir en aide aux personnes incarcérées dans un établissement fédéral sous la forme de formation inter-détenus via les comités présents en établissement.

Tout d’abord, nous avons la provenance des personnes, certaines sont rappariées par la justice à l’hôpital et certaines sont gardées en détention provisoire; direction milieu carcéral.

Nous avons toujours la notion de « discrétion policière ». Dans la forme que préconise REACTE, les policiers doivent effectuer une évaluation situationnelle dans une dimension progressive et contraignante pour le bénéfice de tous.

Une formation policière ainsi qu’une législation chargeant les policiers d’informer les personnes de l’existence de soutiens immédiats afin de rompre la crise et la compilation du refus d’accepter de l’aide et de manifestement vouloir faire perdurer la situation. Ce double « échec » pourrait permettre à la fois de restreindre le niveau de violence sociale et à certains individus, de revenir mentalement à une condition plus saine dans un centre de traitement.

Les interventions policières spontanées pourraient alors bénéficier d’un appui d’un véhicule de REACTE qui pourrait prendre le relais immédiatement.

Cette assistance sur la route deviendrait une alternative à la judiciairisation de la santé mentale puisque les personnes pourront aller, pour une période de 4 à 9 mois, dans un centre de traitement où elles pourront être soigner en fonction de leurs problématiques et ce, de façon individuelle.

La disponibilité de REACTE « sur la route » servira le ministère de la santé pour le désengorgement des hôpitaux, CLSC, groupes d’aide et autres services de première ligne. Ce serait aisément envisageable puisque REACTE connait déjà les tenants et aboutissants d’une situation non psychiatrique.

De façon imbriquée, il s’agit également d’une alternative en santé puisque le programme REACTE permettra à des personnes socialement défavorisées d’avoir une réinsertion et un placement social grandement améliorés et ainsi, pouvoir prodiguer une meilleure conscience sociale et morale par ce qu’ils seront devenus.

Le PROJET REACTE vise évidemment un retour à la valeur intrinsèque d’un individu et ce, qu’il soit riche ou pauvre, scolarisé ou non.

Cette réforme sociale a pour but la réintégration des valeurs humanistes déchues ces quelques dernières décennies au profit de l’éducation, parentale ou scolaire; c’est pourquoi une roue dynamisée par la vie (graphique ici-bas) pourrait progressivement s’installer dans la population et réengendrer un humanisme plus durable.


A propos du projet

 

Sept fois moins pour les hommes

Les groupes d’aide aux hommes en difficulté sont sous-financés par rapport à ceux des femmes

http://www.journaldequebec.com/2013/01/26/sept-fois-moins-pour-les-hommes

---------------------------

Les maisons d’hébergement pour femmes violentées …
ou en difficulté.

Des services de plus en plus nombreux et coûteux
pour des besoins de moins en moins grand
s.

http://www.hommedaujourdhui.ca/SDSP-3-c-2-%20Les_maisons_d'hebergement%20pour%20femmes-SDSP%203_%20c_2_.htm

-----------------------------

 Des centaines d’idées non réalisées

 

Allez sur un engin de recherche internet et entrez les mots-clés suivants:

plan d'action en santé mentale québec


PROJET REACTE

En 10 étapes

  1. Nous proposons d'accroître le fusionnement des diverses ressources connues officiellement mais également toutes ressources offrant une forme d’aide ou autre afin d’aiguiller les demandeurs vers les bons organismes. Cette nouvelle façon de procéder permettra de créer un profil de cheminement individuel et d’accompagnement qui servira d’outil de référence tout au long de leur vie.
  2. Nous planifions offrir à tous les organismes un logiciel donnant accès à divers outils d’évaluation de la condition, des besoins et des demandes particulières de la personne et obtenir grâce à un algorithme complexe des réponses qui satisferont de façon certaine aux besoins formulés.
  1. Un parrainage entre ceux qui sont atteints de troubles du comportement et ceux qui ont grandement cheminer dans leurs propres vies et sont devenus fonctionnels est un atout majeur lorsque l’on prend en compte le nombre d’heures de service données par les organismes versus le besoin réel d’heures de soutien en santé mentale que peuvent demander certaines personnes.
  1. Nous voulons jumeler les « enfants de la DPJ » et les prètres des nombreux presbytères du Québec afin de rendre tangible leurs objectifs de soutien, leur permettre de s’engager davantage et ainsi, remplir leur vocation d’aider les plus démunis. (Un presbytère est un édifice. Vous voulez probablement parler des prètres qui y habitent.)
  1. Nous planifions l’intégration d’une puce électronique sur la carte de l’assurance-maladie; ce qui nous permettra un suivi complet sans être prisonnier de la sectorisation des territoires en particulier. Un accès restreint en fonction du champ d’activité et des types de services offerts par les organismes permettra d’obtenir une certaine quantité d’information plus ou moins prioritaire sur la personne.
  1. Nous désirons établir une corrélation entre le type d’enseignement et les différents types d’apprentissage afin de réduire considérablement le taux de décrochage scolaire mais également, redonner un sens humaniste à ce que nous sommes et allons devenir dans la vie hors de l’unique aspect de la diplômation.
  1. Un réseau d’emplois particulier saurait résoudre et offrir une alternative d’employabilité réellement adaptée aux dimensions du type de problématique en santé mentale tout en sachant reconnaître les compétences, connaissances et capacités de ces personnes; ainsi, il sera possible de sortir du cercle vicieux « itinérance / santé mentale ».
  1. Psycho-Apte est une formation complète sur ce qu’est la psychopathologie. De 1 à 3% de la population en générale est atteinte de psychopathologie. Combien de patients avez-vous diagnostiqué comme tel ? Prétendre savoir ce qu’est la psychopathologie et savoir réellement ce qu’elle est sont deux choses différentes auquel le DSM-5 ne fournit aucune réponse complète. Les formations Psycho-Apte sont donc offertes aux organismes désireux de savoir comment accompagner adéquatement une personne atteinte de psychopathologie.
  1. « REACTE SUR LA ROUTE » se veut une alternative aux appels psychosociaux répétitifs auprès des services policiers qui sont mal outillés pour répondre à un certain type d’appel de détresse humaine qui ne relève pas de leurs champs de compétence. Le volet « Sur la route » deviendra un outil essentiel permettant de dégager la surcharge des demandes exercées auprès des policiers, mais également aux autres organismes qui pourraient rediriger adéquatement des patients difficiles sans passer par la justice.
  2. Fournir une alternative « santé mentale / justice » afin de réduire la criminalité psychosociale récidiviste. Nous savons que l’emprisonnement ou l’hospitalisation ne donne aucun résultat probant. Nous devons donc intervenir sur les procédures actuelles judiciaires afin de réduire le taux d’incarcération et rediriger certains cas vers des centres de traitement protégés et supervisés. Ces centres de traitement leur permettront d’obtenir une rééducation sociale accompagnée d’une possibilité de suivi à vie; sans compter les emplois spécifiques de courte durée que peuvent occuper les personnes dites antisociales.

DÉTAILS DU PROJET | EN GRAPHIQUES

 Accès web :

http://www.reacte.org/reforme-en-sante-mentale-logistique-du-reacte/

Détails des projets 1 à 10

1/10 - Projet de cohérence des soins en santé mentale

Connaissez-vous réellement l'ensemble des ressources qui s'offrent à vous et vos demandeurs de services? Ne serait-ce que localement?

Si vous devez déménager ou changez de secteur, est-ce que vos dossiers en santé mentale vous suivent jusqu’à votre nouvel emplacement? Il est important de maximiser la cohérence des soins, particulièrement en santé mentale, si nous voulons pouvoir prétendre à un véritable suivi.

Deux facteurs empêchent un centre de se développer s’appuient l’un contre l’autre :

Premièrement, la méconnaissance de l'ensemble des services de proximité ainsi que leur disponibilité immédiate invalide souvent les efforts fournis en amont par le patient et le personnel aidant.

Cette méconnaissance doit être comblée. L'utilisation de l'ensemble des forces en présence que représentent les nombreux autres services permettrait de répartir la charge exercée sur les services d’aide plus connus et offerts de façon officielle.

Ces derniers sont débordés et le fait d'être sur une liste d'attente ne satisfait pas aux besoins complexes. Les nombreux programmes offerts par chacun de ces organismes de proximité répondraient aux exigences.

-----------------------------------

Le deuxième facteur découle d'une attitude de chasse gardée chez les divers intervenants en santé, combinée à un sentiment populaire généralisé de distance entre le patient et les médecins.

En effet, une répartition effectuée en fonction des compétences transversales qui font qu'un spécialiste est bon dans son domaine et pas dans tous les secteurs de la santé mentale à la fois, pourrait répondre aux besoins criants de redirection appropriée à leurs demandes et conditions.

Par exemple, tout mène à croire qu'une personne ayant connu la guerre dans son pays d'origine préférera se faire traiter ici avec un survivant de l'Holocauste, pour donner une image typée.

Ne serait-ce que l'expertise et le nombre d'années d'expérience en santé mentale que les organismes ou ceux qui les composent possèdent seraient déjà des informations inestimables à connaître à l'avance.

Ainsi notre but est de tisser une toile d'actions cohérentes, informatisées et accessibles entre les organismes, mais également de créer un réseau parallèle de membres qui font partie de ces organismes et qui désirent acquérir une clientèle spécifique et adaptée à leurs compétences.

Puisqu'on ne ferme pas un dossier en santé mentale, il faut une continuité dans l'accès aux services existants, mais également, un soutien plus personnalisé.

Un regroupement de l'ensemble des programmes connus ayant une vocation de santé mentale, un désir de servir avec humilité et en utilisant les capacités complètes de soutien que peuvent offrir certains organismes ainsi que leurs membres nous semble essentiels.

Il s’agit d’une étape cruciale afin de pallier au vide laissé par l’usage unique des services officiels.

2/10 - Projet de logiciel d'évaluation de la santé mentale

REACTE souhaite résoudre la problématique d'acheminement et de réacheminement des demandeurs de services en santé mentale à l'aide d'une plateforme d'accès immédiat à l'information.

Sous forme de moteur de recherche, cette plateforme permettra de répondre adéquatement aux demandes des requérants en fonction de leurs besoins spécifiques.

Un logiciel d'évaluation très simple permettra en moins de 20 minutes d’obtenir à travers les réponses du patient un algorithme qui deviendra un outil d’aide précis indiquant l'endroit où aller, qui rencontrer, les disponibilités des intervenants, les modalités, etc…

Ainsi les demandeurs de services pourront être dirigés immédiatement vers la ressource appropriée disponible dans leur secteur.

Qui fait quoi, quand, où et comment ?

Chaque organisme et intervenant aura dans le REACTE une description précise de leurs services et compétences. Cet entonnoir informatique permettra d'établir des filtres individuels pour chaque demandeur.

La simplicité du logiciel permettra à tous d’être reliés via une expertise sociale en tant qu’humain et non seulement, en fonction des compétences académiques reconnues.

La fiche de service rattachée au profil du demandeur pourra être imprimée au besoin, à condition que cette personne soit capable d’assurer sa propre prise en charge.

Dans le cas contraire, des réservations immédiates d'hébergement temporaire pourront être prises afin de rester proactif face aux personnes en souffrance émotive.

Répondre aux demandes de façon concise et immédiate semble être une solution durable afin de désengorger la charge des demandes exercée sur certains organismes. Nous ajouterons également le parrainage / jumelage en santé mentale, projet qui fait l’objet de la prochaine question.

Développement d’un moteur de recherche

Nous travaillons à l’élaboration d’une plateforme et d’une base de données regroupant l’ensemble des organismes en santé mentale afin de répondre immédiatement, de façon complète et adéquate aux besoins spécifiques et multiples des demandeurs.

Nous visons une cohésion et une accessibilité de l’ensemble des ressources existantes en santé mentale; ce qui aura pour effet de répartir et alléger la charge des demandes qui pèse continuellement dans certains domaines.

Identifier les services disponibles

Le processus de triage actuel ne permet pas l’adaptation aux besoins des patients. Ceux-ci se retrouvent donc sur une voie qui apportera certaines réponses face aux demandes du patient mais qui les laissera bien souvent perplexes face à tout ce qui n’aura pas été tenu en compte lors de son/(ses) évaluation(s).

Il est donc impératif de pouvoir utiliser tout ce que la technologie peut nous apporter afin de régler la question de « redirection des patients ».

Nous instaurerons un logiciel accessible à tous les fournisseurs de services qui pourront ainsi remplir une simple grille informatisée comportant toutes les options de classement. Le résultat permettra au demandeur de quitter vos services avec un document/rapport comportant les coordonnées claires, les dates et les types d’activité qui auront été préalablement déterminés pour l’ensemble de sa condition physique, psychologique et psychosociale.

Une multitude de services rattachés à la santé mentale existent. Cependant leur connaissance repose entièrement sur la compétence et le dévouement dont fera preuve la personne traitante.

Nous devons donc mettre en œuvre une nouvelle façon de faire qui permettra aux utilisateurs d’avoir le choix de leur traitement, plutôt que de lui désigner une voie qui pourrait ne pas être la bonne en définitive.

Établir des parrainages

Le parrainage et le jumelage sont assurément la voie de l’avenir.

Que l’on soit en accord ou non avec leurs préceptes, les Alcooliques Anonymes sont extrêmement représentatifs d’un type de support que l’on ne peut retrouver à l’intérieur des services sociaux.

Les désordres émotifs prennent aujourd’hui différentes formes lorsque les débuts de la maladie mentale s’installent. Les forces inhérentes au parrainage et au jumelage sont donc la pierre angulaire qui fera pencher dans la balance en diminuant le nombre de retour en milieu hospitalier.

Le fait de soutenir par la constance dans l’action quotidienne redonne aux gens affectés par diverses problématiques en santé mentale, l’autonomie dont ils ont besoin pour se développer et ce, sur une plus longue période que ce que peut offrir notre système de santé.

Nous nous devons donc de devenir réactifs à cette situation qu’est la rechute par isolement, et s’inscrirent tous ensemble sur cette voie qui leurs permettra une certaine rémission.

3/10 - Projet parrainage en santé mentale

En santé mentale, le parrainage peut être un puissant outil permettant de solidifier les efforts fournis par les organismes œuvrant dans ce domaine.

Dans notre réalité, celui-ci s’effectuerait en deux temps :

D'une part, créer à priori un parrainage entre les patients qui souffrent encore de leurs problématiques de santé mentale et ceux qui réussissent aujourd’hui à fonctionner avec leur maladie grâce à leur mode de vie.

D'autre part, un jumelage personnalisé entre patients et personnel traitant permettrait d'accroître considérablement la qualité des services offerts en favorisant les transferts de dossier vers le personnel aidant spécifique étant en mesure de répondre aux besoins formulés de façon précise.

Les deux volets de notre approche permettraient d'effectuer au besoin un suivi étroit et d'accentuer le sentiment général d'accompagnement et de soutien que nécessitent les personnes en souffrance émotives.

Ne pas être seul, mais également ne pas se sentir seul, sont des clés importantes d’un changement social profond pouvant faire en sorte que le Québec n'occupe plus le 3ieme rang au classement du taux de suicide mondial.

Les patients souhaitant participer dans la mesure de leur capacité pourront s’inscrire volontairement au futur réseau de parrainage regroupant les différentes ressources engagées dans ce domaine, peu importe leur provenance.

Par ailleurs, nous visons à favoriser les contacts entre les divers milieux de recherche en santé mentale et les personnes qui réussissent à bien fonctionner malgré leur condition.

Cette formule d'échange de bons procédés permettrait d'accroître la qualité des services offerts en s'ajustant constamment à ceux qui s'en sont sortis.

4/10 - Projet d'alternative suite aux centres jeunesse et aides de crise

Soyons francs. La majorité des enfants qui effectuent un séjour de moyenne à longue durée dans les centres jeunesse se retrouvent éventuellement dans l’engrenage de l'itinérance / psychiatrie / ressources en santé mentale / justice. Pour éviter ce cercle vicieux, deux approches préventives seraient logiques et rentables.

1 – Engager un suivi constant des enfants susceptibles de se retrouver dans une situation de vulnérabilité et les inscrire dans un processus de cheminement individuel renforcé dès le bas âge.

Il est important de conserver un point de vue réaliste sur la situation actuelle de notre jeunesse. Le système d'éducation et de santé jeunesse ne manque pas de ressources dans tous les secteurs. Cependant la structure actuelle de notre système de gestion de la santé mentale ne permet pas d'effectuer un suivi très serré dès l'apparition de problématiques familiales.

Nous croyons qu'il faut davantage être axé sur l'adaptation des services offerts par les organismes et institutions consacrés à la jeunesse plutôt que de tenter de gérer la situation par une quantité limitée de gens.

2- Offrir une alternative de réinsertion sociale afin de pallier aux manques d'éducation sociale et comportementale auxquels sont confrontés les jeunes qui n'ont pas reçu l'encadrement nécessaire durant leur séjour en centre jeunesse.

Dans l’éventualité où chacun des processus optimisés par le REACTE échouerait pendant le procédé de soutien à la jeunesse, les jeunes désireux de poursuivre volontairement un encadrement structuré et adaptable à leurs problématiques comportementales pourraient avoir une alternative viable à leur développement afin d'éviter qu'ils tombent dans le cercle vicieux de l'itinérance – ressources en santé mentale – hospitalisation – incarcération.

Les presbytères d'église sont présents partout sur le territoire du Québec et sont tous pratiquement vides. Nous imaginons un retour aux premières vocations de l'Église qui serait en phase avec les exhortations du Pape François 1er demandant à son clergé de s'impliquer directement dans leur collectivité. Ainsi, un bon nombre de ces habitations pourraient accueillir en moyenne une vingtaine de résidents si nous les sensibilisons aux besoins de cette clientèle particulièrement difficile.

* Aide de crise *

Le projet Psycho-Apte que vous verrez dans la section 8/10 vous permettra d'en apprendre davantage sur ce programme de santé mentale destiné aux personnalités antisociales et aux troubles graves du comportement, difficilement réintégrables socialement.

Les situations traumatisantes sont tout aussi importantes pour les hommes que les femmes mais elles sont souvent méconnues. On préfère ne pas calculer les impacts et répercussions d'un homme en crise se sentant démuni. Les troubles suicidaires sont souvent amalgamés à une multitude de facteurs qui sont momentanément indissociables les uns des autres pour la personne souffrante.

Les troubles du comportement violent portent avec eux un lourd fardeau social qu'il semble difficile de déconstruire. C'est pourquoi le programme Psycho-Apte saura s'adapter à ce genre de clientèle. Puisque les problèmes de santé mentale peuvent surgir ou resurgir à tout moment et qu’ils font fi de l'âge, les CENTRES REACTE seront disponibles 24h/24 afin de supporter une clientèle masculine plus âgée.

5/10 - Projet de carte à puce pour assurance-maladie

La violence sociale chez les hommes se trouve à deux niveaux : dans le sentiment d’être seul au monde et dans l’impression de n’avoir aucun recours pour se sortir de l'impasse à laquelle ils sont confrontés.

Il est temps de réagir. De nos jours, lorsque les problèmes surviennent, les hommes se sentent-ils bien supportés?

L'importance de soutenir une démarche de demande d'aide de façon ponctuée est capitale si l'on pense par exemple à l'énergie demandée à un patient déprimé pour raconter son histoire pour une énième fois.

Le mouvement d'inertie se perd rapidement lorsque le demandeur ne se sent pas suffisamment entendu et qu’il « gaspille » le peu d’énergie qu’il lui restait avant de possiblement commettre un geste irréparable.

Selon nous, il serait concevable d'apposer une puce électronique sur la carte d'assurance-maladie permettant de conserver les informations concernant le cheminement du patient à travers les années.

Un suivi conséquent des informations en santé mentale des dossiers des patients permettrait de regrouper les données acquises lors de passages précédents dans un organisme rattaché à la santé.

Cette consultation de l'information permettrait d'éviter les problématiques de redondance de l'information et pourrait être utilisée en fonction des besoins.

De cette façon, les traitements déjà reçus seront mieux identifiés en collaboration avec le patient.

Ceci permettrait de retirer de l'équation certains traitements clairement voués à l'échec .

Évidemment, l'accès à ce type d'information doit être protégé par un processus de sécurité qui compartimente le dossier personnel du patient.

À titre d'exemple, il sera impossible à un préposé d'accéder aux informations que seul un psychiatre devrait avoir.

L'utilisation conjointe de cette carte à puce et de REACTE (base de données complète sur les services disponibles, selon votre localisation et le service actif de jumelage/parrainage en santé mentale) offrira une alternative de support immédiat aux demandeurs de services. Il sera alors possible de ne plus mettre les cas de dépression suicidaire sur une liste d'attente de trois ans !

6/10 - Projet de corrélation enseignants & type d'apprentissage

Il y a huit types d'apprentissage différents chez l'humain. Mais ce fait semble avoir été écarté lorsque l'on pense à la façon dont notre système scolaire forme nos enfants. Des études ontrévélé que les apprenants se rappellent de 50% de ce qu'ils entendent et voient, 70% de ce qu'ils disent, 90% de ce qu'ils disent et font, et de 97% quand ils combinent les quatre – la vue, l'audition, la parole et la pratique.

Notre incapacité à soutenir la motivation que peut avoir un enfant à apprendre mène en général directement au décrochage. REACTE conçoit le décrochage scolaire comme étant un prolongement du manque d'intérêt social permettant de percevoir les opportunités qui s'offriront à eux tout au long de leur vie.

Dans un premier temps, il est impératif de reformuler la teneur des groupes d'élèves versus le type d'enseignant en présence. Les jeunes ont besoin de pouvoir s'identifier à divers modèles qui leur ressemblent et qui motivent leurs intérêts non seulement académiques mais également, leurs compétences à se forger une place au sein de notre système autre que par la voie unique de la scolarisation.

On a souvent tendance à confondre professeurs et enseignants. Un professeur “professe” sa connaissance d'un domaine spécifique. Un enseignant offre parallèlement une compréhension de vie implicite, provenant directement de l'humain et son code moral transmis, mais qui ne relève pas officiellement de l'apprentissage reçu durant la scolarisation d'un étudiant.

Il est donc important, selon nous, d'utiliser conjointement les processus d'orientation scolaire, d'aide aux élèves en difficultés et les services sociaux. Les services sociaux peuvent être également présents de façon proactive en mettant devant l'enfant une dynamique d'intérêt pour la vie qui perdurera tout au long de celle-ci.

Un savoir-agir social afin de se débrouiller aisément dans la vie hors du spectre connu de la majorité, peut s'avérer un outil déterminant la qualité de vie dont pourra se doter un individu qui initialement a connu de graves problématiques durant son enfance ou son adolescence.

Nous croyons en définitive qu'il est impératif de soutenir un enfant en s'adaptant à lui plutôt que de lui demander de se modeler durant sa phase d'apprentissage à un type d'enseignement qui s'imposera comme un filtre permanent à sa capacité de réussir sa vie.

7/10 - Projet de réseau d'emplois particuliers

Chez les gens atteints de problématique de santé mentale importante, il est peu fréquent qu’ils aient un haut niveau de scolarisation. Cela n'empêche nullement de pouvoir retrouver chez ces gens diverses forces, connaissances et compétences acquises au cours de leur parcours de vie qui a souvent été complexe.

Les gens désireux de s'inscrire volontairement dans un cadre de réintégration sociale adaptable à leur personnalité et leurs compétences de vie, pourront accéder au projet de réseau d’emplois particuliers après certains processus d'analyse.

Ce réseau s'adresse particulièrement aux gens atteints de troubles graves de la personnalité, principalement celles atteintes d'un désordre majeur rattaché aux spectres de la psychopathologie.

Les psychopathes représentent actuellement plus de 1% cent de la population en général soit, plus que le nombre de cas de schizophrènes et psychotiques regroupés. À la différence de la plupart des troubles de santé mentale, les psychopathes ne sont pas dysfonctionnels mentalement.

La grande majorité des gens atteint de ce trouble ont un Q.I. grandement supérieur à la moyenne. Cependant, leur absence de conscience morale ou la pauvre qualité de leur code moral personnel engendre de bien nombreux maux, qu'ils soient d'ordre social, d'employabilité, judiciaire, familial, etc.

Sachant que bon nombre d'entre eux sont en quelque sorte prédestinés à « être et vivre dans le mal », nous croyons qu'il est préférable d'ajuster leurs compétences intrinsèques à détruire pour les canaliser en attitude de destruction programmée et cohérente.

En s'attaquant avec intelligence, pragmatisme et de façon calculée aux problématiques sociales de tout acabit qui nous entourent, ils seront en mesure d'offrir une performance exceptionnelle.

L'accomplissement du programme Psycho-Apte est préalable à l'acceptation du projet de réinsertion en emplois particuliers; soit un programme minimal de 9 mois à l'intérieur des centres REACTE

L'aspect protection de la société étant de mise dans un cadre similaire, un suivi continuel, disponible à la demande, sera offert ou exigé de la part des finissants, selon les cas.

8/10 - Projet de formation Psycho-Apte

Psycho-Apte est une formation en psychologie basée sur les neurosciences et la prise de conscience de soi que l'on peut acquérir à chaque moment de notre vie.

La grande majorité des gens possèdent un mécanisme intérieur leur permettant de ne pas franchir certaines limites de façon inconsciente et automatique en tant que réponse sociale à “donner” lors de telle ou telle situation.

La psychopathologie adaptée est la conséquence d’une accumulation de traumatismes vécus ou perçus en bas âge. Elle engendre un mécanisme mental de défense de type “survie” servant à protéger l'enfant qui n'a pas de place pour s'épanouir et trouver un autre mode de vie que celle de la ruse et de l’échappatoire.

Par exemple, cette obligation de survie pousse un enfant à apprendre à sourire pour ne pas recevoir des coups ou pour s'assurer d'obtenir des faveurs. Cette apparente légère déviation de la perception et du développement est sans répercussion pour la grande majorité des enfants.

Cependant, il faut rester vigilant lorsque cette déviation de l'esprit devient pernicieuse et présente des tendances aggravantes de plus en plus tangibles auxquelles peuvent se rattacher des critères permettant d'établir un diagnostic de psychopathologie. Le repérage de cette condition est un des aspects fondamentaux du programme Psycho-Apte que nous tentons de transmettre aux institutions

Nous avons démontré récemment qu'il est possible de traiter les troubles graves de la personnalité antisociale grâce à la neuroscience. En utilisant une approche qu'on peut qualifier d'hors normes vue de l'extérieur, il est possible d’offrir un traitement adapté à la condition mentale éprouvée au quotidien par un psychopathe.

Ainsi nous pouvons apprendre à nos membres à canaliser l'énergie qui émane de leur personnalité et à s'inscrire progressivement dans un programme de cheminement adapté spécifiquement à leur condition mentale et dont ils ont conscience. La prise de conscience profonde de ce qui anime leurs pulsions d'agressivité permet de canaliser celles-ci à travers un processus d'auto-analyse restructurant les schémas initiaux des comportements indésirables.

En permettant au cerveau du psychopathe « d'acheter » de nouvelles conceptions du monde, cela permet d'établir la création de nouvelles connexions neuronales durables qui seront accompagnées d'un renforcement cognitif lié au principe de conscience de soi par l'auto-analyse. Le développement d'une conscience sociale, parallèle aux codes moraux initiaux spécifiques à chaque psychopathe, peut alors leur permettre avec le temps d'émerger des profondeurs d’une âme noircie.

À travers le programme Psycho-Apte, il est donc possible de permettre aux personnes atteintes de choisir volontairement d’intégrer de nouvelles valeurs personnelles qui s'inscrivent par la suite dans un contexte de code moral global socialement plus adapté à la vie en société. Ce programme de formation spécifique sera disponible à tous les organismes qui en feront la demande.

* Les centres de femmes dédiés aux victimes d'abus peuvent également obtenir le pendant de cette formation, c'est-à-dire savoir reconnaître les traits rattachés au spectre de la psychopathologie souvent plus connue sous l'appellation française de “pervers narcissiques”, à titre d'exemple.

Comprendre les aspects chez vous en tant que femme qui motive les manipulateurs à être autour de vous; être en mesure de cerner rapidement les motivations cachées d'une personnalité trompeuse peut vous permettre de savoir qui vous chasse, pourquoi on vous chasse, comment les repérer et vous protéger d'eux au besoin.

** La protection de votre espace privé en tant que centre pour femmes est évidemment une priorité pour nous; nous savons trop bien que la compilation de renseignements dans le temps peut s'avérer utile pour qui voudrait faire du mal.

*** Seul un chat ne peut être aussi vite qu'un autre chat; notre expérience en matière de traits “pervers” détectables est difficilement égalable. La force indéniable des psychopathes adaptés est de savoir reconnaître intuitivement là où le mal peut se cacher. IIs deviennent donc des outils de détection incontournables lorsque l'on tente d'établir la vérité dans des dossiers complexes.

9/10 - Projet RUSH (REACTE sur la route)

Le Réseau d'Urgence Santé Hospitalisation (RUSH) est basé sur le projet ESUP du service de police de Montréal.

Nous désirons instaurer une certaine quantité de véhicules disponibles 24h/24h afin de répondre aux appels de détresse logés aux 911 et établir une possibilité de suivi psycho-social qui servira également d'alternative à la justice pour les cas de santé mentale.

À notre avis, la mise à la disposition d'outils pouvant permettre d'un côté la proactivité de prise en charge lorsque les policiers sont appelés et interviennent dans une situation de nature psycho-sociale mais également des mécanismes cumulatifs pouvant justifier d'incarcérer après coups les récidivistes notoires.

Avant de penser à sévir, il est important de pouvoir démontrer que tout avait été mis en place socialement afin de soutenir les hommes dans leurs détresses émotives et que par conséquent, les actes commis répréhensibles par la loi ont été pleinement intentionnels, que les programmes qui lui auront été offert au préalable n'ont provoqués aucun désir de changement.

Les gens qui auront été interpellés dans le passé et à qui le RUSH aura proposé une gamme de services d'aide et qui agiront de nouveau de façon contraire à la loi se retrouveront devant la justice avec un manque d'arguments justifiant de nouveau leurs actions.

Le RUSH sera composé d'un intervenant en santé mentale mandaté par les services de police et d'un représentant de justice spécialisé en criminologie recruté par nos services via le programme Psycho-Apte.

Tel qu'expliqué précédemment pour le projet de réseau d'emplois particuliers, les psychopathes savent détecter instantanément toute anomalie situationnelles, gestuelles ou verbales et ils savent reconnaître ce qui peut être une tentative de manipulation adroite, déceler les demi-vérités, etc.

Il devient donc inconcevable de pouvoir mentir à un menteur professionnel qui a de plus appris à analyser les composantes psychiques du spectre de la psychopathologie, qui sait reconnaître la nature déviante d'une personne et comment ils masquent leurs traits malveillants.

Cette alternative de santé mentale/justice pourrait selon nous, permettre d'être à la fois proactif face aux demandes implicites dès les premières apparitions de comportements requérant une présence policière.

Donner l'option de recevoir de l'aide avant que les choses ne se compliquent davantage est une avenue qu'il semble difficile pour le moment de concevoir puisque les hommes « ne demandent pas d'aide ». Mais ne sommes-nous pas dans un cercle vicieux où les hommes ne demandent plus d'aide car ils ne savent pas où et à qui en demander?

Cette alternative de santé/justice est donc viable socialement à moyen terme. Il s'agit maintenant pour les services publics de santé de transmettre l'information de façon globale et que ça devienne un réflexe mental tel que penser « problèmes jeunes en détresse » égal penser, par extension, à la DPJ

Les gens interpellés ou qui ont déjà été interpellés pourront évidemment recourir au REACTE afin de les diriger de façon accompagnée ou non vers les ressources d'accueil en hébergement ou demander à intégrer un centre REACTE pour un programme minimal de neuf mois.

Nous ne tentons pas d’éviter la justice et d'inviter les mécréants à fuir les conséquences de leurs actes. Ceci doit être clair. Des programmes dédiés aux systèmes carcéraux basés sur Psycho-Apte sont disponibles pour eux.

Nous tentons de créer une alternative impliquant le désir volontaire de changer certains comportements qu’ils ont et qui peuvent devenir extrêmement nocifs pour eux, possiblement leur conjoint et leurs enfants.

Personne n'est épargné lorsque la tension monte inutilement à la maison. C'est pourquoi il est si important de pouvoir trouver de l'aide de toute urgence et de ne plus avoir peur de réprimandes automatisées de la part des policiers… suite à une demande initialement formulée!

Les policiers ne sont pas des juges. Ils sont les premiers intervenants à arriver sur les lieux et sont formés pour répondre de façon immédiate lors d'appels logés au 911.

L'inexactitude ou le manque d'informations reçues par les policiers avant d'intervenir engendre souvent une méprise situationnelle qui mène souvent à des arrestations préventives.

Le RUSH et ses véhicules sur la route pourront ainsi porter assistance ou même prendre le relais en vue d'apporter un soutien complet.

10/10 - Alternative " Santé mentale / Justice "

*** Notez que diverses alternatives se présentent actuellement à nous en tant qu'organisme chapeautant l'ensemble de la réforme proposée par le REACTE. Les voies sont donc indéterminées sur ce point de la réforme.

Il existe des gens qui sont foncièrement malveillants et resteront inadaptables socialement toute leur vie. Par la force des choses, les policiers et le système carcéral s'occupent déjà de cette clientèle.

Notre alternative en santé mentale/justice repose sur les cas psychosociaux lorsque les policiers ne sont pas en mesure de porter des accusations criminelles mais qu’ils se devraient d'intervenir moralement pour le bien-être familial.

Le RUSH offrirait une alternative de suivi, recommandée à titre "de premier avertissement" avec assistance de la part des forces de l'ordre.

Les agents du RUSH proposeront une alternative de suivi viable et avec la logistique que nous avons de part et d'autres. Si les personnes refusent à ce moment de prendre un engagement afin de corriger leurs situations, la justice prendra le relais. Il y aura de moins en moins de marge aux négociations possibles.

Nos véhicules sont composés d’un policier communautaire (?) et d'un membre qui aura complété le programme des centres REACTE.

Ceux-ci seront alors complètement outillés afin d'offrir une réelle porte de sortie autre que de la simple remise de documentation.

1- Volontaire

* Offrir un lieu de refuge pour hommes en crise

2 - Volontaire avec soutien préventif

* Une incarcération préventive volontaire avant passage à l'acte (Anonyme)

3 - Mesures disciplinaires incitatives sous peine de sanctions futures

* Inscrire les responsables familiaux âgés de 18 ans et plus afin d'engager leurs responsabilités sociales à travers l'utilisation des ressources externes dédiées à leur problématique et sur leur (?) (Utilisation du REACTE)

4a - Mesures disciplinaires | Alternatives de justice | Juridique actif

Il existe une différence entre les gestes criminels et les comportements inadéquats répétitifs.

L'organisme REACTE, via le RUSH, souhaite être mandaté afin de communiquer au juge la nature des éléments de suivi receuillis par nos services.

Nous aimerions être en mesure d'effectuer une demande auprès de la cour possiblement même, avant d'établir un statut légal sur cette personne.(?)

Nous aimerions, à travers les futurs centres REACTE, être en mesure d'effectuer une demande auprès de la cour afin de re-diriger certaines personnes ayant des comportements à risques importants sans toutefois avoir passé à l'acte.(? )

Ces hommes sont souvent déjà prisonniers de leurs pulsions violentes et de leurs tourments, qui dans le temps ne chercheront qu'une échappatoire souvent funeste.

Cette clientèle demande plus de soins et de traitements appropriés avant d'être en mesure d'effectuer un retour social adapté.

4b - Mesures disciplinaires | Alternative de justice | Juridique Passif

(Ceux qui ne se seront pas prémunis d'un suivi précédemment offert) ?, le prévenu restera à la discrétion du juge qui pourra alors se baser sur ce qui a été fait ou pas volontairement avant de prononcer sa sentence. Une évaluation intra-carcérale pourra être effectuée pour les peines de 6 à 15 mois par nos services à la demande du détenu.

Celui-ci ne verra pas sa peine réduite pour autant.

Il s'agit d'un programme de réintégration sociale qui octroie des séjours en établissement spécialisé. Ce programme fait suite à une demande à nos services et à des entrevues épisodiques, transitoires et préalables (C’est beaucoup de qualificatifs) à son acceptation au centre REACTE.


Services offerts résultant du projet

  • Support immédiat psychologique afin de faire baisser les tensions personnelles ou entre les parties opposées sur une base de confinement volontaire et supervisé à l’intérieur d’un centre spécialisé. (Ces services seront assurés par une sécurité interne renforcée et accompagnés par les services de police par l’entremise de notre service de criminologie.)
  • Offrir un lieu de recueillement temporaire sous supervision médicale et psychologique permanente 24h/24h à l'interne, et ce, pour une période à déterminer par un médecin ou un psychiatre selon le cas. (Les options judiciaires et psychiatriques sont toujours ouvertes à cette étape advenant un cas de force majeure. Les refus de traitement seront sujets à un délai d’analyse minimal afin de protéger l’ensemble des parties concernées, la victime potentielle, notre client, la population en général ainsi que le centre.)
  • Offrir une multitude de programmes de réhabilitation.

Écoute et support actif

Il existe de nombreux endroits où vous pouvez appeler pour partager vos problèmes, mais quels sont ceux qui vont également partager leurs expériences personnelles afin de rendre les choses concrètes lors de leur écoute ?

Le bagage de vie est différent pour chacun de nos répondants, ainsi nous vous mettrons immédiatement en contact avec la personne possédant un maximum de connaissances en fonction de votre problématique.

Protéger vos droits

Le fait d'être atteint de maladies mentales ne veux pas dire que l'on peut bafouer vos droits parce que vous êtes "malade". Malheureusement, la réalité est souvent différente. Les gens ne connaissent pas leurs droits tout simplement !

De plus, le fait d'avoir été une "victime" autrefois ou encore, présentement refrène souvent la capacité que vous pouvez avoir de faire valoir vos droits vous-même.

Si votre état ne permet pas de vous protéger seul, nous sommes là pour vous.

Jumelage / Parrainage

Réorganiser votre vie en vous offrant notre service de jumelage / parrainage avec une personne qui a éprouvé les mêmes difficultés que vous et qui "fonctionne" aujourd'hui au mieux de ses capacités pourra devenir l'épaule sur laquelle vous pourrez vous reposer mentalement.

L'expérience d'avoir vécu avec la maladie mentale n'a aucun égal médical. Votre souffrance ne peut souvent être comprise que par une personne qui a éprouvé le même type de difficultés que vous„ Cette personne deviendra un aidant déterminant dans votre cheminent au quotidien par son expérience à "débrouiller les embrouilles".


LE PARRAINAGE REACTE

REACTE est un réseau de soutien en santé mentale. Nous travaillons avec des professionnels de la santé. Mais nos services sont axés sur la réintégration dans la société et sur le soutien de leur qualité de vie.

Nous sommes là afin de favoriser l'interaction entre les différents organismes pour venir en aide de façon (aiguillé aigue?) aux demandeurs de services en santé mentale tous éléments confondus.

Nous ne tentons pas d'agir à titre de professionnel de la santé mais bien, dans une action de parrainage en santé mentale afin d'assister au mieux de nos capacités humaines ces personnes.

Le programme de Psycho-Apte est composé de gens comme vous et qui aujourd'hui, ont appris à s'en sortir. Nos membres ne sont là que pour aider du mieux possible grâce aux nombreuses compétences acquises dans leur vie de personne souffrant de maladie mentale.

Coach de morts

Si vous êtes sur ce site à la recherche d'aide et que vous soyez tout près de la mort et très loin de la vie, nous offrons un service d'aide de dernier recours avant que vous ne disparaissiez de notre monde à jamais.

APPELEZ-NOUS MAINTENANT !

Tous ceux qui travaillent pour REACTE dans le programme Psycho-Apte ont tenté de se suicider ou encore, vivent avec des deuils chroniques, sont gravement malade physiquement et sont donc hypothéqués dans leur existence au quotidien.

Prenez un instant et donnez-vous la chance que vous ne vous êtes jamais donné auparavant... au moins pour cette fois.

Nous sommes là pour vous et tous ensemble nous trouverons des solutions.

Suivi et redirection

Notre organisme vous permet d'obtenir un suivi de la progression et un reflet de votre cheminement. Nos procédés sont humanitaires et respectent ce que vous êtes.

Nous ne tentons pas de vous changer, mais bien de vous apporter un éclairage parfois nouveau face aux situations de vie complexes. Nous tentons tous de trouver la paix en nous. Cependant les gens atteints de troubles mentaux n'ont jamais de réelles vacances.

Confiez-nous vos incertitudes et nous tenterons d'éclairer votre lanterne afin de mieux poursuivre votre chemin dans la légèreté de vivre son quotidien.

Assistance aux urgences sociales

Savez-vous comment vous débrouiller socialement parlant ? Si vous avez besoin de meubles, connaissez-vous l’ensemble des options qui s'offrent à vous autres que les petites annonces et les sites d'objets gratuits ?

Vous avez trois enfants à charge et vous êtes monoparental ? Connaissez-vous les ressources qui sont dans votre voisinage et qui pourrait vous permettre de décompresser de temps à autres sans le moindre frais autre que leur déplacement ?

REACTE offre un service d’information exhaustive des ressources existantes. Nous pouvons donc répondre précisément sur le contenu, les programmes et les services qui sont offerts sur votre territoire.

Ce service demande parfois du temps afin de pleinement répondre à vos besoins de façon claire, nette et précise. C'est pourquoi nous vous invitons à nous envoyer par COURRIEL vos demandes en étant le plus précis possible.

Évidemment nous communiquerons avec vous afin de déterminer de façon détaillée la nature de vos besoins.

Réseautage instantané

Le réseau informatique de REACTE permettra de remplir une évaluation complète rapidement et d'obtenir ensuite une liste des ressources présentes et disponibles immédiatement dans votre secteur.

Il s'agit de canaliser et diriger le flot de demandes trop important et qui, souvent est dirigé vers les organismes les plus connus alors qu'une multitude d'alternative s'offre possiblement à vous à votre insu.

Formations en santé mentale | Psychopathologie

Formations | Ateliers | Conférences sur la psychopathologie

Psycho-Apte est un programme de formations en santé mentale de type clinique sur la psychopathologie et ses dérivés.

La psychopathologie fait partie des troubles de la personnalité et recoupe souvent plusieurs symptômes s’apparentant à divers type de maladies mentales.

Les formations en santé mentale offertes par Psycho-Apte permettent à la fois de mieux cerner chacun des traits spécifiques de cette condition mentale tout en étant capable de conserver une vue globale sur l’état mental de la personne.

Service de médiation et/ou rencontre de couple

Parents 101 : Le développement émotif et intellectuel d’un enfant : l’évolution

Parents 102 : Le parent présent: sortir du cercle vicieux de notre éducation passée

Parents 103 : Quand les mesures s’imposent et avoir à choisir entre le pire et pire ?

Réinsertion sociale

Nous sommes là pour vous :

- Service de médiation et/ou rencontre de couple/familiale pour la durée du séjour.


CENTRE REACTE

A propos

La majorité des presbytères du Québec sont vides et le clergé ne demande qu’à s’impliquer vers une nouvelle vocation.

Les locaux inutilisés sont répartis sur l’ensemble de notre territoire. Il devient donc important de considérer cet aspect lorsque l’on implante un réseau en santé mentale comportant une multitude de bénévoles dévoués aux nombreuses personnes qui ne trouvent aucune ressource dans leur localité.

La dévouement humain n’a pas de prix mais son impact peut se calculer aisément dès que l’on parle de parrainage et des répercussions positives qu’il entraine.

Mission

  • Centre d’accueil, hébergement et rééducation psychosociale pour les enfants de la DPJ devenus adulte
  • Centre d’urgence et d’hébergement pour hommes en crise
  • Centre de rééducation sociale et de traitement pour les personnes atteintes de troubles de la personnalité
  • Parrainage en santé mentale
  • Réinsertion sociale et employabilité

Motivation première versus la problématique 

Deux options sont offertes par la société québécoise actuelle :

1- L’intervention de la police après-coups provoquant un encombrement du système judiciaire sans offrir de réelles possibilités de support et de remise en « condition mentale » à l’intérieur des murs d'un établissement carcéral.

2- La psychiatrie en garde fermé si la personne « semble » représenter un danger pour elle-même ou pour une tierce personne. Encore une fois, la prise de médication ne réglera rien. Il ne s’agit pas ici de problèmes psychiatriques, mais bien émotionnels et relationnels pour l’individu en crise.


PROVENANCE DES PATIENTS

Tout d’abord, nous avons la provenance des patients:

- certains proviennent du système de la santé,
- d’autres sont rappatriés par la justice,

- et certains sont mis en détention provisoire. Direction milieu carcéral.

L’alternative en santé mentale se présente donc de la façon suivante:
Le système de santé qui, à l’aide de la carte à puce de l”assurance-maladie permet de répondre immédiatement aux besoins de la clientèle.

  • Le système judiciaire permetune prise en charge des individus interpellés.

La nature du Réseau REACTE permet donc aux services d’être regroupés et de rediriger la clientèle de façon à répondre aux besoins spécifiques avec discernement et rapidement.

Provenance judiciaire

La police ne fait pas de distinction, en ce qui a trait aux appels logés au 911, entre les appels de « détresse » et les crimes.

Les interventions qui sont souvent rattachées à la maladie mentale ou aux troubles de la personnalité, augmentent les tâches policières sans qu’elles soient bien définies dans leur mandat.

Une formation policière ainsi qu’une législation en ce sens donnant le droit aux policiers dans un premier temps d’informer ceux en cause de l’existence de soutien immédiat afin de rompre la crise et à la fois, de la compilation du refus d’accepter de l’aide et de manifestement, vouloir faire perdurer la situation.

À l’inverse, la compilation de notes policières viendra qu’à jouer en sa défaveur si jamais des procédures pénales étaient entreprises contre le défendeur.

Ce double « échec » pourrait à la fois permettre de réduire le niveau de violence sociale et permettre à certains individus de revenir mentalement à une condition plus saine à l’intérieur d’un centre voué à cet effet.

L’élément de « discrétion policière » est des plus importants et est celui le Projet REACTE, c’est-à-dire, se voir effectuer une évaluation situationnelle dans une dimension progressive et à la fois, contraignante pour le bénéfice de tous en proposant une alternative de choix de vie conséquente au développement de l’individu en perte de repères.

Actuellement, les services ÉSUP et EMRII ont des missions d’urgence alors que le Projet REACTE mise sur l’effet du temps et du changement durable venant de l’intérieur de l’homme dans la société.

De façon complète et globale, le Réseau REACTE comblerait à la fois le manque de communications entre les établissements voués à la santé mentale…

Et d’autre part, une alternative judiciaire à la criminalité via un traitement approprié sous-jacent à des procédures pénales conditionnelles.

De façon imbriquée, il s’agit également d’une alternative en santé mentale puisque le programme des centres REACTE permettra à des individus socialement défavorisés d’avoir une réinsertion et un placement social grandement améliorés et ainsi, pouvoir prodiguer une meilleure conscience sociale et morale de par ce qu’ils seront devenus.


Services rendus

Réseau REACTE

La centralisation des demandes d’aide et de support psychologique permettra la redirection immédiate des personnes vers les ressources appropriées qui répondent à leurs besoins spécifiques.

Ce travail d’évaluation et de redirection est effectué par des professionnels, via le téléphone, le clavardage ou la vidéocommunication.

Les services rendus seront proportionnel aux nombres de demandes effectuées et redirigées à travers le réseau REACTE.

Parrainage 24h/24

Le parrainage REACTE est un service qui permettra aux personnes membre d’obtenir de l’aide en continu et de façon soutenue et ce, suivant leurs besoins immédiats.

Ce service d’urgence 24h permettra de soutenir les personnes de façon étroite au moyen de l’utilisation d’un dossier de suivi spécifique.

Un spécialiste sera alors disponible afin de soutenir immédiatement la personne à traverser plus aisément la crise psycho-sociale et la détresse émotionnelle qui l’affligeront alors.

Ateliers de formation Psycho-Apte

Ateliers de formation sur les comportements antisociaux et la psychopathologie.

Psycho-Apte offre des formations aux divers organismes en santé mentale qui souhaitent mieux comprendre certaines dynamiques de la pensée de l’homme afin comprendre comment l’aider ou le référer au bon endroit pour avoir de l’aide dans un domaine aussi pointu.


Formations Psycho-Apte

Psycho-Apte emplois de gens de talent qui possèdent une expertise reconnue et indéniable. Certains de nos formateurs sont enseignants en psychiatrie alors que certains autres complètent présentement différentes spécialités telles que criminologie, délinquance, etc.

Comprendre pour mieux savoir comment soigner

Comprenez-vous ce que vous disent vos patients ou vous ne faites que les entendre sans vraiment réaliser ce que peuvent représenter les mots pour eux hors de votre propre champ de perception ?

Comprendre quels sont les repères moraux, les schémas cognitifs qui amèneront un individu vers le changement est prioritaire à celui espérant prétendre au titre de personne traitante.

Le milieu familial et les expériences de vie d'un personne ne sont qu'une part de la réalité de celle qui les a vécus.

Cependant, il semble que les formations actuelles ne permettent pas d’acquérir une vision à travers la personne mais elles sont toujours imprégnées des bagages personnels qui masque la faille afin de rétablir une structure viable extrêmement rapidement selon la vision du monde de la personne.

Plusieurs volets sous forme de modules sont abordés dans le cadre de formations successives et complémentaires